Le jeudi 09 juin 2022 à 10:00
Le jeudi 09 juin 2022 à 11:00
Le jeudi 09 juin 2022 à 14:00
Le jeudi 09 juin 2022 à 16:00
Le jeudi 09 juin 2022 à 19:30
Le jeudi 09 juin 2022 à 20:30

Adresse :

Centre Culturel Bruegel, Rue des Renards, 1F, 1000, Bruxelles

Atelier, Clown, Performance, Théâtre

Trop chère la vie : comment faire face ?

Jeudi 9 juin - Trop chère la vie : comment faire face ?

10h-13h : Trop chère la vie : comment faire face ? (collectif d’intervenant·es, atelier et débat)
Un parcours de réflexion individuelle et collective pour passer d’une politique du pansement à une politique du changement.

11h-12h : Radio Maritime : émission en direct (radio - GSARA asbl)

14h-16h : L’heure de la prescription (Compagnie Tultétar - théâtre burlesque)
Il était une fois Maître TAP comme Tout-A-Prendre, huissier de justice, qui s’en allait saisir Monsieur SID comme Surendetté-Insolvable-Débiteur, une bonne fois pour toute. Mais un événement inattendu va bouleverser l’ordre des choses...

19h30 : Surviva for life (Compagnie Goupil / Sébastien Gratoir – performance clown)
Performance burlesque d’une Maison Dette « Surviva For Life », inspirée de réalités vécues par des personnes endettées.

20h30 : Apnée (Rémi Pons - théâtre)

Réservations en ligne : ccbruegel.be


Toutes les activités sont gratuites, à l’exception des représentations d’Apnée (tarif plein 12€, réduit 8€, Carte Culture Voisins 6€, Article 27).

Réservation souhaitée pour "Trop chère la vie : comment faire face ?" : info@ccbruegel.be / 02 503 42 68


Trop chère la vie – une semaine sur les dettes de vie courante
Une proposition d’Esquifs
Du 7 au 11 juin 2022

La dette s’invite de plus en plus dans nos vies : dans les murs de nos maisons, dans nos téléphones, dans notre alimentation, dans nos soins, dans l’éducation qu’on veut donner à nos enfants…

Comment ça se fait ? Comment ça se passe ? D’où ça vient ? Qu’est-ce que ça a comme conséquences ? Dans nos vies ? Dans notre société ? Comment est-ce qu’on fait pour ne pas se trouver dans une telle situation ? Qu’est-ce qu’on imagine pour ne pas laisser s’installer ce processus destructeur ?

Pendant une semaine, on se rencontre, on se documente, on en parle, on partage des spectacles, des films, on fait de la radio. On se sent moins seul, on apprend les un·es des autres, on se donne des forces pour mieux lutter.