Poésie, Thalie Envolée

Le charme douloureux des ébauches

Trop peu présente sur la toile, trop peu rencontrée par hasard dans les bibliothèques publiques, trop peu citée dans les amphithéâtres, Renée Vivien a été annulée du répertoire poétique ou presque. Pour rééquilibrer la balance des voix, ce spectacle s’attache à déterrer l’œuvre de cette femme artiste, qui, comme tant d’autres, s’est vue marginalisée, amoindrie, ou tue. Car Renée Vivien était dotée d’un talent et une singularité indéniable et a produit une œuvre magnifique. Nombre de ses contemporains s’accordaient à dire que ses vers étaient « parfaits ». Son œuvre est en grande partie d’inspiration autobiographique, ouvertement féministe, parlant de son homosexualité, traitant de sujets actuels de manière avant-gardiste et remettant en cause les codes de la société dans laquelle elle évolue.

Partons à la découverte de segments de l’œuvre poétique de Renée Vivien, en faisant l’exercice d’un changement total de décor : la transition du boudoir de Paris 1900 au chantier de Bruxelles 2020.

Comment reçoit-on la poésie grandiose de cette féministe avant-gardiste Belle Époque dans le voyage sonore que nous offre Bruxelles en Bruit ? Comment les mots de Renée Vivien vont-ils résonner hors des plafonds bourgeois parisiens, loin des chandelles, et des odes aux violettes des champs ?


Quand ?

Les 10, 11 et 12 mars à 20h30


Distribution

Une création de Eve Louisa Oppo

Avec Elsa Rollat, Julie Verleye, Rosalie Vandepoortaele & Eve Louisa Oppo

Création sonore : Estelle Labes

Un spectacle de Thalie Envolée